Je suis hyper connecté, nomophobe mais je me soigne !

Vous consultez Facebook dans vos toilettes, vous répondez à vos appels téléphoniques si vous êtes sous la douche, vous photographiez même vos plats, vous êtes régulièrement sur plusieurs écrans à la fois ? Vous êtes probablement hyperconnecté et un(e) nomophobe !

Comment en sommes-nous arrivés là ? Sans nous en rendre compte, le smartphone est devenu, l’appareil photo, la console de jeu, le lecteur multimédia et le centre névralgique de nombreuses applications qui nous simplifient la vie. Les usages traditionnels sont devenus digitaux par exemple écrire un email, ou un SMS, mais aussi de nouveaux usages comme les jeux en ligne. Le big data et l’internet des objets vont amplifier ce mouvement avec respectivement des volumes de données exponentiels et une présence de tous les instants.

Faire un état des lieux et une prise de conscience de son addiction

Catherine Lejalle Docteur en sociologie et auteure du livre J’arrête d’être hyperconnecté ! _ Réussissez votre detox (éditions Eyrolles, mars 2015) propose une méthode simple en 21 jours. Sans dévoiler les principes du livre : La méthode commence par une « photographie » à l’instant T de votre addiction. Elle est à faire suivant votre environnement et les sensations ressenties :

  • Lister une journée type du matin au soir avec les informations consultées et/ou reçues.
  • Différence entre le la semaine de travail et le WE et/ou vacances
  • Identifier les personnes qui vous envoient des messages

Sur ces trois listes, il faut séparer ce qui vous donne un sentiment positif et un sentiment négatif. Vous avez ainsi une balance des influx positifs et négatifs de votre hyperconnectivité.

Votre relation avec votre Smartphone n‘est pas anodine, elle est le reflet, l’accélérateur de votre personnalité. Réduire la dépendance avec ce dernier c’est peut-être résoudre nos états d’âme, retrouver un équilibre dans votre vie.

Changer le rapport avec son Smartphone

Quand certains font une cure de detox digitale à vichy Célestin, des solutions à la portée de tous existent pour faire une première approche en terme de « jeûne » numérique.

Si vous ne faisiez qu’une chose à la fois ? C’est par exemple la solution proposée par la méthode pomodoro ? Cette méthode qui consiste à utiliser un minuteur de cuisine (ou une application) et de ne faire qu’une tâche (pomodoro) pendant 25 minutes, 5 minutes de pause et tous les 4 pomodoros faire une pause plus longue de 15-20 minutes.

Autre proposition : prendre rendez-vous avec vous-mêmes dans des lieux ou le Smartphone ne peux pas être utilisé : piscine, sauna, séance de massage…

Vous l’avez compris sur le principe d’un jeûne alimentaire, une digitale detox ne doit pas, comme c’est le cas d’une addiction à l’alcool et au tabac, s’éterniser dans le temps, mais bien ponctuer votre journée pour relativiser et lâcher prise. Ainsi quand vous retrouvez votre « Doudou numérique » vous l’apprécierez comme après un jeûne : avec une agréable sensation de faim et non comme une overdose alimentaire.

Image à la une : © 2015 Pixabay

 




Tags

, , ,

Leave a Comment